Proneem fait de Marseille la capitale des plumes et duvets

Début avril 2015, Marseille a accueilli le congrès annuel du Bureau international des plumes et duvets dont l’acronyme anglais est IDFD.

Début avril 2015, Marseille a accueilli le congrès annuel du Bureau international des plumes et duvets dont l’acronyme anglais est IDFD. Une association constituée au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, qui rassemble l’intégralité de la filière internationale, depuis les représentants des producteurs jusqu’aux industriels utilisateurs de cette matière première, issue de l’élevage de volailles et très prisée pour la confection de vêtements, d’oreillers, de coussins ou de couettes.

Cette année, l’association que préside l’américain Stephen Palmera donc choisi pour cadre Marseille – une première – et l’hôtel Intercontinental, dont 145 des 180 chambres sont occupées par les congressistes. Comme le veut la règle au sein de l’association, c’est à une entreprise du lieu d’accueil de lancer l’invitation. Et c’est donc à la société Proneem, fondée et dirigée par Nathalie Hagege, que revient le mérite d’avoir convaincu des professionnels de la filière de se rendre dans la cité phocéenne.

Quel lien entre Proneem et l’univers des plumes et duvets ? L’entreprise, qui dispose d’un outil de production dans le 15e arrondissement de Marseille, élabore à la demande de ses clients des microcapsules qui renferment des substances actives naturelles qui permettent de lutter contre les acariens, les punaises de matelas, les mites et même les moustiques.

« Le but de cette réunion est de dresser un état des normes et des évolutions du marché des plumes et duvets. Proneem, qui est membre du Bureau international, a donc saisi l’occasion pour montrer son savoir-faire », explique Nathalie Hagege.

Qui, par la même occasion, contribue à renforcer l’image de la ville.

Source : Jean-Luc Crozel pour La Provence